Lancer votre site e-commerce : 11 conseils pour les débutants

Lancer votre site e-commerce : 11 conseils pour les débutants

Vous songez à lancer votre site e-commerce ? Si vous avez 0 expérience ou que vous voulez augmenter le taux de conversion de votre boutique en ligne, lisez ce qui suit !

Nous vous proposons 11 conseils de pro pour créer une boutique en ligne à succès.  

 
 

1. Créer une stratégie de marketing de contenu avant de commencer

Rien de bon ne commence sans un plan. De nos jours, toute entreprise e-commerce a besoin d’une stratégie de contenu.

Pourquoi ?

Le marketing de contenu vous permet de créer une synergie autour de votre marque, vous pouvez étendre l’influence et la portée de votre boutique en ligne, générer de l’intérêt pour vos produits et provoquer l’engagement de vos potentiels clients.

Dressez une liste de toutes les actions et canaux que vous comptez utiliser pour atteindre vos clients, que ce soit avec du contenu de blog, des vidéos ou des newsletters.

 
 

2. Diversifier vos réseaux sociaux

Les réseaux sociaux restent des canaux essentiels pour promouvoir votre e-commerce et conclure des ventes.

Mais comment ne pas se perdre au milieu de toutes ces plateformes ?

Il existe une solution simple à ce problème : diversifier et analyser les réseaux sociaux qui génèrent le plus de résultats. Vous pourrez vous concentrer sur les plateformes qui rapportent.

Rappelez-vous que les socionautes utilisent ces canaux pour une activité sociale, ils n’envisagent pas forcément d’acheter des produits. Mais si vous êtes régulièrement présent dans leur esprit, au moment de l’acte d’achat, c’est à votre e-commerce qu’ils penseront.
 

 
 

3. Optimiser votre FAQ

Les clients auront toujours des questions et des doutes avant d’acheter un produit. Assurez-vous de leur fournir les informations dont ils ont besoin sur le paiement, l’expédition, les retours, les coordonnées, la garantie… sur la page « FAQ » ou « Foire Aux Questions » de votre boutique e-commerce.

 
 

4. Être toujours à l’affût des nouvelles de votre marché

Les nouvelles et études concernant votre marché créent toujours une excellente occasion de partager des idées avec vos clients. Certains articles peuvent sembler un peu compliqués pour vos clients, mais c’est à vous de les simplifier et de les rendre faciles à comprendre.

 

 

Investir du temps dans la création de contenu original augmente le positionnement de votre boutique dans les moteurs de recherche, mais prouve également l’expertise de votre marque.

Vous vous positionnerez comme une référence dans votre domaine.

 
 

5. Utiliser des outils pour réduire les paniers abandonnés

Les tests A/B et les outils qui analysent l’expérience des utilisateurs vous font entrer dans l’esprit des visiteurs. Utiliser certaines de ces applications pour comprendre le comportement des internautes et savoir pourquoi les gens quittent votre e-commerce.

L’optimisation continue assure non seulement la satisfaction des clients, mais aussi la croissance de votre marque.

 
 

6. Embrasser l’Email Marketing

Les newsletters sont envoyées chaque semaine ou chaque mois. Entièrement automatisé, l’email marketing permet de partager des contenus éducatifs pour guider vos prospects, des promotions, vos nouveautés…
 

 
L’objectif est de conserver un lien avec vos visiteurs et vos clients, tout en les incitant à l’achat.

 
 

7. Parler à vos visiteurs

Au moment de lancer son site e-commerce, pensez à la façon dont vous discuter avec vos visiteurs. Par exemple, installez un livechat sur votre boutique en ligne, un chatbot sur vos réseaux sociaux… Sans oublier de veiller constamment sur vos notifications pour répondre rapidement à vos prospects.

Les clients adorent parler à l’équipe de votre entreprise, alors donnez-leur l’attention qu’ils veulent et vous verrez comment le support avant-vente augmentera vos niveaux de conversion !

 
 

8. Élaborer un plan pour améliorer votre référencement

Bien que votre stratégie de contenu doit se concentrer sur l’aide aux utilisateurs et non aux moteurs de recherche, votre e-commerce doit aussi miser sur le SEO. Vos contenus devront contenir des mots-clés pour aider les moteurs de recherche à identifier votre boutique comme un vendeur de certains produits.

Pensez à effectuer une recherche de mots-clés recherchés, et les moins concurrentiels possible, sur votre marché.
 

 
 

9. Créer une marque mémorable

Les clients achètent auprès des personnes en qui ils ont confiance. Que pensez-vous d’humaniser votre e-commerce avec un personnage fictif ? Si ce n’est pas possible, ajoutez votre personnalité à vos contenus, que ce soit sur votre blog ou sur les réseaux sociaux. Si les prospects arrivent s’identifier à vous, alors c’est gagné !

 
 

10. Lancer votre site e-commerce adapté aux mobiles

Les clients d’aujourd’hui réclament à grands cris un site Web mobile. Si vous voulez être compétitif, il est préférable d’assurer une expérience fluide et intuitive sur votre boutique en ligne. Faites en sorte que votre site marchand soit performant sur tous les écrans, tels que les smartphones et les tablettes.
 

 
 

11. Présenter correctement ses produits

Voici les éléments que vous devez avoir dans toutes vos pages produits :

  • Le numéro de téléphone du service client
  • Le nom du produit avec un caractère gras et une police d’au moins 16
  • Les commentaires sur les produits
  • Plusieurs images de haute qualité du produit
  • Une vidéo : l’ajout de vidéos dans vos fiches produits augmente la conversion vers votre boutique en ligne de 144%.
  • Le prix du produit doté d’un design frappant et une couleur différente
  • Les frais d’expédition du produit
  • Les variations du produit (couleur, taille…)
  • Un appel à l’action comme « Ajouter au panier » ou « Acheter maintenant »
  • Les caractéristiques les plus importantes sous forme de liste à points

 

 

Si vous voulez vraiment augmenter le taux de conversion de votre boutique en ligne, la meilleure chose à faire est une analyse approfondie. Il est important que vous examiniez tous les éléments dont nous parlons dans cet article et que vous soyez conscient des résultats qu’ils produisent.

En prenant en compte ces conseils, vous serez prêt à lancer votre site e-commerce !
 

Dropshipping : 10 questions à se poser pour bien se lancer

Dropshipping : 10 questions à se poser pour bien se lancer

Prêt à lancer son e-commerce en dropshipping ? Voici 10 questions à vous poser pour démarrer votre activité avec succès et vendre des produits qui plairont à votre cible !

 

1. Où puis-je trouver des fournisseurs ?

Sans fournisseurs, pas de dropshipping ! Vous pouvez trouver des grossistes par le biais d’annuaires spécialisés, via des requêtes Google ou faire confiance à des grands noms du e-commerce comme AliExpress et BigBuy. Ces derniers offrent des programmes de dropshipping très intéressants pour démarrer.

 

2. De quoi ai-je besoin pour démarrer un e-commerce en dropshipping ?

Pour lancer son e-commerce de dropshipping, vous aurez besoin :

  • De choisir un statut juridique pour votre activité : le plus simple est de démarrer en tant que micro-entrepreneur
  • D’un numéro de SIRET, fourni lors de la création de l’entreprise
  • D’un compte bancaire dédié à votre activité e-commerce
  • D’un site internet moderne et fonctionnel
  • D’une extension dropshipping relative au fournisseur sélectionné

 

3. Les grossistes dropshipping fournissent-ils un service à la clientèle et/ou discutent-ils avec mes clients ?

En tant que détaillant, vous êtes responsable à 100 % des relations avec les clients. Vous aurez besoin de construire et de commercialiser votre site Web, de répondre aux questions avant-vente (et donc de guider vos potentiels clients), de gérer les problèmes SAV et d’assurer un bon suivi de livraison. Vous êtes l’intermédiaire entre votre fournisseur et votre client, ainsi que le seul interlocuteur de ces deux acteurs.

 

4. Comment passer des commandes aux fournisseurs ?

Chaque grossiste en livraison directe sera différent. La plupart des fournisseurs (mais pas tous) accepteront les commandes par email. Beaucoup les accepteront par téléphone, et ceux qui ont des sites internet plus avancés les accepteront directement en ligne.

Des fournisseurs comme AliExpress ou Big Buy vous permettent d’automatiser le processus et de gagner du temps. Lorsqu’une commande est passée sur votre e-commerce, après vérification de votre part, vous n’aurez qu’à cliquer sur un bouton pour leur envoyer la commande. Ils s’occupent alors du reste.

 

5. Quel est le délai d’expédition d’une commande ?

Cela varie en fonction de la qualité du fournisseur et de son emplacement. La plupart des fournisseurs décents devraient pouvoir traiter, emballer et expédier une commande le jour même si elle est reçue avant midi, heure locale.

Néanmoins, si vous faites appel à des fournisseurs étrangers, le délai de livraison sera allongé. En effet, même s’ils préparent la commande en 24 ou 48h, le transport peut mettre une dizaine de jours.

 

6. Comment puis-je obtenir des informations de suivi pour les commandes ?

Cela dépend toujours de l’expéditeur. Un grossiste de qualité fournira des informations de suivi par email, en texte clair, ou dans un fichier.CSV ou.XML spécialement formaté. Les informations de suivi doivent être reçues immédiatement après le traitement de l’envoi ou avant la fin de la journée où la commande a été expédiée. Une fois que vous recevez un numéro de suivi, il est de votre responsabilité de le transmettre à votre client, habituellement par l’interface de votre panier d’achats. C’est un processus qui s’automatise très facilement et qui sera positif sur la fidélisation du client.

 

7. Comment puis-je payer mon fournisseur ?

Au départ, le fournisseur exige que vous fournissiez un numéro de carte bancaire ou une autorisation de prélèvement au moment de votre inscription. Au moment de créer votre entreprise, vous aurez besoin d’un compte bancaire professionnel. Faites une demande de carte de crédit business, de préférence, sélectionnez une carte Visa ou Mastercard, car de nombreux fournisseurs n’acceptent pas l’American Express.

Cette méthode est la plus facile et la plus rapide pour régler le fournisseur. Par ailleurs, vous aurez une trésorerie toujours à jour, ce qui vous aidera à mieux gérer vos dépenses.

 

8. Qui paie les frais d’expédition pour les commandes ?

Si vous accordez les frais de port pratiqués sur votre site à ceux pratiqués par votre fournisseur, c’est le client qui paie la livraison. Vous ne verrez aucune différence de votre côté. Par contre, si vous choisissez d’offrir les frais de port à partir d’un certain montant, et que ce n’est pas le cas de votre grossiste, c’est votre entreprise qui s’en acquittera.

Pour lancer son e-commerce en dropshipping avec succès, posez-vous les bonnes questions d’abord. En ce qui concerne les interrogations fournisseurs, sollicitez directement les grossistes pour connaître leurs conditions. Vous pourrez analyser chaque méthode de travail et critères de partenariat, pour faire un choix éclairé !

 

9. Est-ce que les commandes semblent provenir directement de mon entreprise ?

Oui ! C’est l’un des grands avantages du dropshipping. La plupart des expéditeurs de livraison directe inscriront le nom et le logo de votre entreprise sur les bordereaux d’emballage et les factures, ainsi que votre adresse de retour. Ce sera comme si vous aviez expédié vous-même le produit.

 

10. Comment fonctionnent les retours des clients ?

La plupart des fournisseurs dropshipping auront des restrictions sur ce qui peut et ne peut pas être retourné. Vous devrez donc vous assurer de communiquer clairement (avant l’achat ET avant d’accepter le retour du client) pour être sûr de vous faire rembourser et de satisfaire le client.

Lorsqu’un fournisseur accepte les retours, il vous transmet un numéro d’identification. Une fois reçu, vous n’avez qu’à transmettre ce numéro, ainsi que l’adresse de l’entrepôt à votre client.

Une fois que le fournisseur reçoit le retour, il doit vous envoyer un avis accompagné d’une facture de crédit indiquant qu’il vous a crédité l’article. Ensuite, vous remboursez à votre tour le client.

 

Créer son e-commerce : 5 stratégies pour valider vos idées de produits

Créer son e-commerce : 5 stratégies pour valider vos idées de produits

En général, la motivation de créer son e-commerce vient avec une idée de produits ou services à vendre. Mais comment être sûr de vendre son idée phare ? Les consommateurs en ont-ils réellement besoin ? Vont-ils vous faire confiance ? Ces questions sont légitimes au moment de créer votre site marchand. S’il est impossible d’obtenir 100% de certitude quant à vos produits, il est possible d’atténuer les risques en validant votre projet au préalable.

Comment ? Découvrez 5 méthodes pour tester son idée avant de créer son e-commerce !

 

1. Analyser la concurrence

Vous n’êtes probablement pas la première personne à avoir eu cette idée. Par conséquent, la première étape consiste à rechercher des concurrents pour mieux comprendre la demande et l’attrait potentiel du produit. S’il y a peu de concurrence, c’est plutôt une bonne nouvelle : il y a de la demande et peu d’offres. Par contre, si vous avez énormément de concurrents, c’est bon signe pour la demande, mais vous allez devoir prévoir une offre exceptionnelle pour vous démarquer.

Néanmoins, ne vous arrêtez pas ici pour savoir s’il faut créer son e-commerce. Pour valider (ou pas) votre projet, évaluez plus en profondeur les compétiteurs potentiels.

 

Évaluer les données clés des concurrents

Une fois que vous avez listé les principaux concurrents, vous pouvez utiliser des outils en ligne gratuits comme SimilarWeb et SEMrush pour en découvrir d’autres.

Cependant, ces plateformes peuvent également fournir des informations supplémentaires, bien utiles pour analyser la faisabilité de votre idée. Vous trouverez les renseignements suivants :

  • Aperçu du trafic
  • Géographie du trafic
  • Sites Web référents
  • Mots-clés de recherche (organique et payé)
  • Références sociales

Après avoir décomposé ces données, vous commencerez à avoir un meilleur aperçu de la validité de votre projet e-commerce.

 

Se renseigner sur l’ancienneté des concurrents

Les entreprises qui ne font pas d’argent mettent rapidement la clé sous la porte. Vous pouvez utiliser un service tel que WHOIS pour rechercher des informations sur un domaine particulier et voir quand il a été enregistré. De plus, Twitter et Facebook vous montreront les dates de création des comptes. Vous connaître l’historique de vos concurrents pour savoir si votre idée e-commerce est viable sur le long terme.

 

Vérifier l’intérêt du marché

Quelles sont les retombées de ces entreprises sur les réseaux sociaux ? Est-ce qu’elles ont de nombreux abonnés à leur page ? Est-ce que les consommateurs laissent des commentaires sur Internet, à propos des produits vendus ou de ces entreprises ?

Le suivi social et l’interaction ne sont pas nécessairement corrélés aux ventes, mais ils constituent un indicateur important de l’intérêt du marché. L’une des choses les plus importantes à retenir ici est que vous ne pouvez pas vous référer uniquement au nombre de followers pour jauger l’intérêt des clients. Il est facile d’acheter des milliers de faux fans à moindre coût.

C’est pour cette raison que vous devez regarder au-delà du suivi social et vérifier les interactions.

 

 

2. Comprendre le marché avant de créer son e-commerce

Maintenant que vous avez une meilleure compréhension de vos concurrents et des indications sur leur performance, il est temps de regarder le marché d’un peu plus près.

 

Analyser les tendances du marché

La dernière chose que vous voulez faire est de sauter de pleins pieds dans un marché en déclin. Simple d’utilisation et gratuit, Google Trends vous permet de rechercher des mots-clés liés au produit ou secteur d’activité choisi pour créer votre e-commerce. Vous connaîtrez immédiatement son niveau de tendance.

Votre idée est-elle à la hausse, à la baisse ou stagne-t-elle ? Savoir où va le marché peut vous aider à prendre une décision plus éclairée.

 

Analyser les recherches

Connaître la tendance de votre produit est un bon début. Cependant, allez plus loin en vérifiant le trafic généré par les mots-clés relatifs à votre idée. Combien de personnes recherchent actuellement votre idée de produit chaque mois ? Quelles sont les tendances pour les mois à venir ?

C’est là qu’intervient l’outil de planification des mot-clés de Google. Ce dernier vous permet de rechercher des mot-clés et des expressions associés à votre produit, puis d’afficher le nombre total de recherches effectuées pour chaque terme. Vous aurez une meilleure visibilité de la taille de votre marché et de la manière dont elles recherchent vos futurs produits ou services.

 

3. Sonder son marché cible

Avant de créer son e-commerce, il convient de rencontrer ses potentiels clients pour élaborer sa stratégie. Le moyen le plus rapide et le moins cher pour enquêter auprès de son marché est de créer vous-même un sondage, en utilisant un outil comme Survey Monkey.

Il faudra alors le diffuser auprès de personnes qui ont le profil de vos clients potentiels. Commencez par vos proches, avant de poster votre sondage dans des groupes Facebook thématiques.

Si besoin, vous pouvez aussi vous tourner vers des services chargés de diffuser votre enquête auprès d’un panel correspond à votre cible. Cette méthode est payante, mais elle vous aide à avoir un aperçu concret de ce que vos prospects recherchent. Ce qui augmente les chances de succès au moment de créer son e-commerce.

 

4. Créer une campagne de financement participatif

Le crowdfunding est une technique populaire pour tester une idée. Vous aurez le choix entre différents prestataires, comme Ulule, Kickstarter ou KissKissBankBank.

La mise en place d’une campagne de crowdfunding vous aide non seulement à valider votre produit, mais vous permet également de collecter de l’argent dès le départ. Cependant, les opérations de financement participatif sont généralement réservées aux produits nouveaux / intéressants ou innovants. Si votre idée est plutôt de la revente de produits d’une autre marque ou de produits importés, cette stratégie de validation n’est pas possible.

 

5. Créer son e-commerce en version test

L’une des méthodes les plus fiables pour tester la demande consiste à créer une boutique test. Vous pouvez :

  • Ouvrir un compte vendeur sur des marketplaces comme Amazon, La Redoute ou eBay.
  • Créer un commerce en dropshipping avec Dropizi pour tester le produit.
  • Utiliser une solution comme Wizishop pour lancer sa boutique rapidement, à moindres frais.
  • Organiser des précommandes.

Si le succès est au rendez-vous, vous pourrez développer votre propre boutique en ligne et commander votre premier stock.

 

Sauter le pas et créer son e-commerce est une démarche impressionnante, parfois effrayante, surtout lorsque vous n’êtes pas sûr de votre idée de produit. Cependant, en prenant le temps d’analyser vos concurrents, d’étudier le marché et de tester votre idée, vous pourrez réaliser votre rêve de manière sereine !

Les 6 tendances e-commerce 2019 à suivre !

Les 6 tendances e-commerce 2019 à suivre !

L’e-commerce ne cesse jamais d’évoluer… Évoluez  avec lui pour conserver vos clients et surtout, pour gagner des parts de marché ! De la réalité augmentée aux chatbots en passant par l’Intelligence Artificielle et les crypto-monnaies, on vous livre aujourd’hui les tendances e-commerce qui feront décoller vos ventes en 2019.

 

1. La réalité augmentée cible l’e-commerce

Elle a fait son entrée en 2018, mais elle sera encore plus présente en 2019. C’est une technologie qui permet à l’acheteur de choisir des articles simplement en scannant un environnement. Les produits apparaissent pour qu’il puisse les essayer ou les voir en situation réelle.

Quand un client peut essayer différents looks de maquillage, porter des lunettes, porter un vêtement ou avoir un aperçu des meubles dans sa maison, avant de passer sa commande, cela lui facilite vraiment l’achat… Ce qui augmente votre chiffre d’affaires !

 

2. Les chatbots, une tendance croissante

C’est le meilleur moyen pour créer l’interaction et orienter le client ! Un chatbot, ou agent conversationnel, pose des questions aux internautes pour leur fournir des réponses adaptées et une expérience optimale. C’est l’outil dont vous avez besoin pour comprendre le client et savoir ce qu’il recherche.

Si vous n’êtes pas convaincu de son utilité, en 2017, HubSpot révélait que 47 % des consommateurs sont prêt à acheter suite à la recommandation d’un chatbot.

Qu’en sera-t-il pour 2019 ? À vous de voir !

 

3. Les applications mobile e-commerce ont la cote

Selon la FEVAD, 21 % des transactions en ligne ont été faites sur un téléphone mobile en 2018. En termes de chiffre d’affaires, cela représente 16,8 milliards d’euros. 61 % des consommateurs utilisent leurs portables pour suivre leur achat et 57 % s’en servent pour effectuer des recherches sur un produit.

Les moteurs de recherche conseillent régulièrement aux e-commerces d’adapter leurs sites de vente, mais ce sont surtout les applications qui ont la côte. Les utilisateurs parcourent 286 fois plus de produits sur les applications que sur le web depuis leur smartphone.

D’ici 2020, cette industrie atteindra les 189 milliards de dollars de chiffre d’affaires. C’est dire la croissance évidente que gagneront les entreprises si elles suivent la tendance. Alors, prenez la marche pendant qu’il est encore temps, améliorez l’expérience client en la rendant mobile-friendly !

 

4. Les recommandations s’invitent sur votre e-commerce
 

Grâce à l’Intelligence Artificielle, vous pouvez offrir une meilleure expérience de shopping à vos clients. En fonction de précédentes données et de leurs comportements d’achat, vous êtes en mesure de recommander ou suggérer un produit aux visiteurs. Ces recommandations peuvent être basées sur la consultation ou l’achat d’un article. Voilà qui personnalise un peu plus l’expérience des clients et qui augmente les conversions.

 

 

En effet, 45 % des cyberconsommateurs préfèrent commander sur un site capable de fournir des recommandations personnalisées et 56 % retournent vers un e-commerce capable de personnaliser les suggestions de produits.

 

 

5. L’avènement de la recherche vocale

50 % des recherches seront vocales d’ici 2020, d’après une étude de ComsCore. Si vous n’avez pas encore pris en compte cette évolution dans votre stratégie SEO, c’est le moment de vous y mettre ! Surtout que les moteurs de recherche ne vous attendront pas…

Google dans la quête de meilleurs résultats pour ses utilisateurs à déjà enclenché la machine. Pensez à travailler des expressions « parlées » et des requêtes plus longues, avec de véritables phrases et questions.

 

6. Les portefeuilles numériques se densifient

En France, le nombre d’acheteurs en ligne s’élève à 37 millions, ce qui représente un français sur deux. Grâce à sa carte bancaire, payer en ligne est devenue un geste banal. Les technologies proposées rendent la transaction facile, rapide et sécurisée.

Mais comment aller encore plus loin dans la facilité et la sécurité ? L’e-commerce s’offre un bel avenir avec les portefeuilles virtuels comme Apple Pay ou Android Pay. Ces méthodes de paiement ne cessent de grandir et d’intéresser les cyberacheteurs.

Quant à la monnaie virtuelle, si elle a eu quelques difficultés à percer, il se peut que 2019 soit son année ! De grands acteurs du e-commerce ont déjà développé des partenariats avec des banques virtuelles… Ce moyen de règlement risque donc de se populariser !

Prêt à embrasser les tendances 2019 ?

 

Peu importe votre expérience en e-commerce, avec ce guide en 6 étapes, vous allez créer une boutique en ligne plus performante que vos concurrents en seulement 90 minutes.

Créez une boutique en ligne en 90 minutes

Lancer son site e-commerce en dropshipping ? Explorons les bases.

Lancer son site e-commerce en dropshipping ? Explorons les bases.

Par « Dropshipping », entendez « livraison directe ». Pour faire simple, c’est un modèle qui vous permet de lancer son site e-commerce sans avoir de stock à gérer. Vous référencez les produits et c’est le fabricant, ou grossiste, qui s’occupe de les expédier lorsque vous les vendez. Génial, n’est-ce pas ?

Voyons ensemble, dès maintenant, ce qu’est le dropshipping et les avantages de lancer son site e-commerce par ce moyen.

 

Le dropshipping, une association équitable

Au lieu d’acheter un grand stock de produits, qu’il faudra payer et entreposer, vous vous associez avec un fabricant ou un grossiste. En contrepartie, vous faites la promotion de ses articles sur votre site marchand. Lorsque vous vendez quelque chose, vous passez directement commande auprès de votre fournisseur et il s’occupe d’envoyer les marchandises au client. Au passage, vous prenez une commission sur la commande.

Simple, efficace et direct !

Ce système vous permet de réduire suffisamment le capital que vous investissez. Vous n’avez plus besoin de dépenser des milliers d’euros dans l’inventaire ou d’avoir un grand local. Un simple bureau avec un ordinateur suffit à démarrer votre activité.


 

Lancer son site e-commerce en dropshipping : peu de risque

Lorsque vous n’avez pas à vous approvisionner à l’avance, vous pouvez offrir plus de produits à votre clientèle. Par ailleurs, les risques liés à la création d’une boutique en ligne s’amenuisent considérablement. Si les produits ne se vendent pas comme prévu, vous n’avez pas un stock interminable sur les bras qu’il faudra brader. Lancer son site e-commerce de cette manière évite les pertes d’argent ou tout autre risque financier.

Un autre avantage du dropshipping est que disposer d’un entrepôt n’est pas du tout nécessaire. Tout le stock reste chez votre fournisseur. Ainsi, vous êtes libéré des frais de location et de gestion d’un magasin.

Enfin, sans marchandise à gérer ni à emballer, vous gagnez un temps considérable pour vous consacrer à votre corps de métier : la promotion de votre boutique en ligne. Vous avez le temps de peaufiner vos campagnes de communication, de travailler vos fiches produits et d’organiser des animations commerciales.

 

Le dropshipping : un business en ligne rentable ?

Facile et rapide à mettre en œuvre, oui.

Aisé à gérer, oui.

Peu de prise de risque, oui.

Mais question rentabilité, c’est sûr que vous pouvez espérer mieux ! Étant donné que le fournisseur s’occupe de toute la logistique et que les tarifs que vous pouvez pratiquer sont soumis à une rude concurrence, les marges sont parfois très faibles.

Bien évidemment, cela va dépendre des produits proposés. Pour les articles high-tech, les marges sont minces et se situent entre 5 à 10 %. Mais pour les accessoires bon marché, les gains sont souvent de l’ordre de 100 %. Toutefois, les profits bruts du dropshipping de situent entre 10 et 15 % de marge.

Aujourd’hui, pour réussir dans l’e-commerce, il est important d’avoir une proposition de vente unique très forte. Ce qui s’avère être difficile quand vous vendez les produits d’autres personnes.

Par ailleurs, si vous avez choisi de lancer votre site e-commerce en dropshipping parce que vous voulez investir 0€ dans votre entreprise, comment allez-vous grandir ? Face à la concurrence, vous devez au moins prévoir un budget marketing pour faire connaître votre site marchand et le placer sur les premières pages de Google.

 

Lancer son site e-commerce en dropshipping est une bonne idée si vous n’avez aucune expérience dans la vente en ligne. Vous pourrez vous former aux bases du e-commerce. Cette stratégie permet aussi de tester une idée sans trop risque, pour vérifier que le produit que vous souhaitez vendre est viable. Dans tous les cas, pour que votre boutique en ligne fonctionne, vous devrez offrir une quantité importante d’informations avec vos produits, pour vous démarquer et inciter à l’achat.

 

Créer son site marchand : 8 stratégies pour trouver votre premier produit

Créer son site marchand : 8 stratégies pour trouver votre premier produit

Pour les nouveaux entrepreneurs, créer son site marchand est un terrain inédit qui s’avère parfois intimidant. L’un des plus grands défis e-commerce est de savoir quel produit vendre en ligne – qu’il s’agisse d’un unique bien ou d’une gamme complète. Surtout qu’avec près de 200 000 boutiques en ligne en France, il semble presque évident que tout a déjà été fait.

Cependant, de nouveaux acteurs émergent régulièrement et trouvent le succès, avec des produits innovants ou qui répondent aux besoins d’une niche.

Alors, comment pouvez-vous entrer dans l’action ? Découvrez une liste de huit stratégies et opportunités qui vous aideront à générer des idées de produits !

 

1. Trouver des opportunités dans les mots-clés

Ce n’est pas un secret, le trafic de recherche organique est un canal marketing massif.

Rechercher des opportunités via les mot-clés implique de rechercher stratégiquement un produit ou un créneau en ligne, en fonction des requêtes que les internautes utilisent sur les moteurs de recherche. Bien entendu, pour créer son site marchand en évitant la concurrence, il faut aussi prendre en compte le volume de recherche et le niveau de compétition pour ces requêtes.

Cette approche, assez technique, implique une forte compréhension du référencement naturel et des compétences en recherche de mot-clés. Si ce n’est pas votre cas, peut-être qu’une formation peut s’avère nécessaire.

Cette stratégie est particulièrement utile si vous envisagez de lancer un e-commerce en dropshipping, car les marges réalisées sont généralement assez minces, ce qui rend difficile l’utilisation des canaux publicitaires payants.

 

2. Construire une marque intéressante et unique

Une approche de création de marque diffère énormément d’une approche SEO. Cette stratégie implique de réaliser une véritable étude de marché, pour développer une meilleure compréhension de vos clients et analyser la concurrence, afin de créer une marque unique qui va marquer l’esprit de vos prospects.

Néanmoins, cette approche est nécessaire si vous comptez créer un produit de toute pièce ou si vous sélectionnez une activité avec une concurrence féroce.

 

3. Identifier un point de douleur client

Résoudre un point de douleur client a toujours été un excellent moyen d’obtenir des ventes. Attention, nous ne parlons pas forcément d’une douleur physique, mais cela peut-être le besoin d’atteindre un objectif sportif, professionnel ou personnel.

 

4. Identifier les passions des clients

Lorsque les consommateurs sont passionnés par quelque chose, ils dépensent souvent plus d’argent. Les golfeurs sont connus pour dépenser des milliers de dollars pour les meilleurs équipements, afin d’optimiser leurs performances. Les amateurs de photographie ne lésinent pas non plus sur les dépenses d’accessoire pour améliorer leurs clichés.

Recherchez du côté des domaines qui suscitent une forte adhésion pour lancer votre e-commerce !

 

5. Créer son site marchand en fonction de sa propre passion

Vous-même, avez-vous une passion ? C’est un premier point de départ à envisager.

Rester motivé est la clé pour construire et gérer son entreprise, même durant les périodes difficiles. Créer son site marchand en utilisant sa propre passion est un excellent moyen de mettre tout son cœur à l’ouvrage et d’en assurer la réussite. Rappelez-vous du proverbe de Confucius :

Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie.

 

6. Rechercher une lacune sur le marché

Trouver une lacune implique d’examiner un produit, un créneau ou une industrie en particulier pour identifier un problème ou une déficience sur laquelle capitaliser. Que pouvez-vous faire différemment ou mieux des concurrents ?

Une lacune sur le marché peut prendre la forme :

  • d’une fonctionnalité de produit à améliorer ou ajouter
  • d’un marché peu considéré par les concurrents
  • d’une capacité marketing supérieure

 

7. Considérer son expérience pour créer son site marchand

Avez-vous travaillé dans un secteur particulier et connaissez-vous les avantages et les inconvénients ? Peut-être que vous avez une compétence ou une grande expérience qui vous rend expert sur un sujet particulier.

Transférer votre expertise dans votre propre business en ligne est un excellent moyen d’entrer sur le marché avec force et d’apporter une valeur ajoutée à vos potentiels clients.

 

8. Capitaliser sur les tendances naissantes

Capitaliser sur une tendance qui vient de naître peut être payant pour votre e-commerce. En étant premier (ou presque) sur le marché, vous pouvez vous tailler une place dans l’esprit des consommateurs et vous établir en tant que leader.

Sauter tôt sur une tendance peut également avoir un impact important sur votre référencement et vous permettre de grimper en première page des SERPs plus facilement et rapidement.

 

Gardez à l’esprit qu’en raison de la forte concurrence dans les catégories de produits les plus courantes et les plus populaires, choisir le bon créneau est déterminant pour votre succès. N’ayez pas peur de regarder les sous-catégories de produits et les niches. Même si un créneau est un plus petit sous-ensemble, avec moins de clients potentiels, il compense cela par une concurrence faible et un public plus ciblé. Alors, prêt à créer son site marchand ?
 

Peu importe votre expérience en e-commerce, avec ce guide en 6 étapes, vous allez créer une boutique en ligne plus performante que vos concurrents en seulement 90 minutes.

Créez une boutique en ligne en 90 minutes

Comment créer son magasin e-commerce sans connaissance technique?

Comment créer son magasin e-commerce sans connaissance technique?

Créer son magasin e-commerce est de plus en plus facile ! De nombreuses solutions existent pour vous permettre de lancer votre boutique en ligne sans grandes compétences techniques dans le développement web. Découvrons ensemble 3 options les plus utilisées actuellement sur le marché.

1. Faire appel à des prestataires extérieurs

Sur le web, vous trouverez un nombre impressionnant de professionnels spécialisés dans le développement de site web et notamment de magasin e-commerce. Pour autant, il n’est pas recommandé de faire appel aux services du premier venu ! En effet, cette option implique un coût particulièrement important (de l’ordre de plusieurs milliers d’euros en fonction de la complexité de votre demande). N’hésitez pas donc à bien vous renseigner sur le prestataire que vous aurez sélectionné : consultez son portfolio, ses références et prenez le temps de discuter avec lui de vive voix.

Si vous ne savez pas comment chercher un développeur web, vous pouvez passer par une plateforme comme Codeur. En postant vos besoins, vous recevrez de nombreux devis à étudier. Vous pourrez aussi consulter le portfolio de chaque freelance et vérifier les notes données par les précédents clients.

2. Utiliser un CMS dédié à la création e-commerce

Le sigle CMS signifie « content management system » que l’on pourrait traduire par « système de gestion de contenu ». Il s’agit d’un logiciel en ligne, généralement gratuit, qui vous permet de développer rapidement et « facilement »  votre boutique en ligne. Parmi les plus connus, nous pouvons citer WordPress, Prestashop et Joomla.

Ces solutions proposent des thèmes prédéfinis, des extensions et bien d’autres accessoires pour vous aider à créer un e-commerce à la hauteur de vos besoins. Néanmoins, gardons les guillemets pour facilement, car vous devrez tout de même configurer votre magasin e-commerce. Or, sans aucune connaissance technique, vous n’irez pas très loin dans la personnalisation de votre boutique. Ou alors, apprêtez-vous à passer de nombreuses heures sur les forums d’entraide pour tenter de bidouiller vous-même votre site marchand.

3. Se tourner vers les solutions « clé en main »

Vous n’avez aucune connaissance technique ? Optez pour une création e-commerce « clé en main » ! Cette option est largement au niveau des CMS et vous offre un niveau de service de qualité. Contrairement à la solution précédente, il n’est à aucun moment nécessaire de modifier le code source de votre site. Tout se fait de manière intuitive. Ainsi, la présentation et la mise en page se font simplement en positionnant les blocs sur la page. Certes, vous serez limité sur le design, sauf si vous faites appel à un des graphistes travaillant avec la solution choisie.

Si vous choisissez une plateforme comme Wizishop, par exemple, votre boutique en ligne sera livré avec toutes les options nécessaires (que vous pourrez activer ou désactiver), des formations en ligne et des solutions pour booster votre trafic sur des comparateurs de prix. En quelques heures, votre magasin e-commerce sera configuré, prêt à recevoir ses premières commandes !

Alors, qu’allez-vous choisir ?

Lancer son e-commerce : maîtriser la proposition de vente unique

Lancer son e-commerce : maîtriser la proposition de vente unique

Lancer son e-commerce, c’est connaître la meilleure façon de vous positionner et de positionner vos produits pour vous démarquer. À l’heure actuelle, les internautes sont débordés d’options, de publicités et d’arguments commerciaux. Ils veulent comprendre rapidement ce qui distingue un produit ou une marque d’un(e) autre.

Au moment de créer votre site marchand, il est crucial de déterminer une proposition de vente unique (PVU) pour orienter vos décisions en matière de stratégie de marque et de marketing.
 

Qu’est-ce qu’une proposition de vente unique ?

Une proposition de vente unique est un énoncé que vous choisissez d’incarner. Celui-ci différencie vos produits et votre marque de vos concurrents. La formulation d’une PVU objective aide à cibler votre message, influence votre image de marque, la rédaction publicitaire et d’autres décisions marketing.

Au fond, votre proposition de vente doit répondre à la question que tout client se pose lorsqu’il rencontre une nouvelle marque :

« Qu’est-ce qui vous différencie de la concurrence ? »

 

Comment construire une proposition de vente unique avant de lancer son e-commerce ?

Votre PVU s’appuie sur vos forces et sur ce qui rend votre marque ou votre produit unique et précieux pour vos clients. Être « unique » est rarement une proposition de vente suffisante. Vous devez vous différencier autour d’un aspect ou d’une valeur qui intéresse votre public cible.

Une PVU convaincante est :

  • Affirmatif, mais défendable : Une position spécifique qui vous force à faire valoir vos arguments contre des produits concurrents est plus mémorable qu’une position générique, comme « nous vendons des produits de haute qualité ».
  • En lien avec les valeurs de votre cible : « Unique » ne comptera pas pour grand-chose si ce n’est pas quelque chose qui intéresse vraiment vos clients cibles. Trouvez des termes qui font appel à des valeurs, comme « familial », « eco-friendly », « à la pointe de la technologie », « naturel », etc.
  • Plus qu’un slogan : Bien qu’un slogan soit un moyen de communiquer votre proposition de vente unique, c’est aussi quelque chose que vous pouvez incarner dans d’autres domaines de votre entreprise, de votre politique de retour à votre chaîne logistique. Si vous choisissez un positionnement « eco-friendly », veillez à le respecter au sein de vos bureaux, avec une gestion parfaite des déchets, l’utilisation de matériaux recyclables, etc.

Ce n’est pas nécessairement ce que vous vendez qui doit être unique, mais le message sur lequel vous choisissez de vous concentrer. Il doit absolument être différent des messages véhiculés par les concurrents.
 

Quels critères n’entrent pas dans une proposition de vente unique ?

Des offres de marketing spécifiques – comme une remise de 10 %, la livraison gratuite, un service à la clientèle 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ou une politique de retour ferme – ne constituent pas des éléments de votre PVU.

Aussi convaincants et efficaces que soient ces arguments, ils ne sont pas uniques en soi. La plupart de vos concurrents les proposent aussi. Et si ce n’est pas le cas, ils peuvent aisément les copier.
 
Une PVU n’est pas seulement la phrase d’en-tête de votre page d’accueil. C’est une position que votre entreprise prend dans son ensemble et qui peut être intégrée à vos produits, à votre marque, à l’expérience que vous offrez et à tout autre point de contact que vos clients ont avec vous.

N'attendez plus pour créer votre ecommerce !

Créez votre site e-commerce maintenant et profitez de 15 jours d’essais gratuits.

Création ecommerce : bien choisir le nom de domaine de son site

Création ecommerce : bien choisir le nom de domaine de son site

Le nom de domaine… En voilà un élément important au moment de se lancer dans la création ecommerce. Comment bien le choisir ? Découvrez nos conseils.
 

Nom de domaine : un choix hautement stratégique

Pour un magasin physique, le nom de l’enseigne reflète le style de boutique. Ce dernier est toujours choisi avec soin et parcimonie. Pour le nom de domaine, c’est la même chose ! Celui-ci s’avère être, en quelque sorte, l’enseigne de votre site e-commerce. Souvent très impatient de démarrer son activité, on minimise l’impact de cette URL principale. Erreur ! Prenez bien le temps d’y réfléchir et n’hésitez pas à soumettre vos idées auprès de vos proches ou de votre future équipe.
 

Écrivez, notez, organisez

Que ce soit sous forme de carte, de notes, de phrases ; sur papier ou en format numérique,  pensez à noter toutes les idées qui vous viennent à l’esprit. Vous verrez, si vous commencez par travailler votre business plan, avant de choisir le nom de domaine, elles seront nombreuses.

Pensez également à demander conseils à votre famille et à vos amis. Sans parler de les mettre au travail, un mot ou une expression (parfois lancé sur le ton de la rigolade) peut vous aider à avancer. À un moment donné, faîtes le point : classez, éliminez, reformulez, recommencez, laissez reposer vos notes et revenez-y en temps voulu. Vous l’avez compris, ce n’est pas en un jour que se choisit un nom de domaine efficace.

 

 

L’influence d’un nom de domaine sur le référencement du site

Les règles du référencement ne cessent d’évoluer. Il n’y a pas si longtemps de cela, il était impératif que votre nom de domaine soit composé avec des mots-clés. Aujourd’hui, cela n’est plus indispensable. Peut-être que demain, cela va encore changer… Difficile de savoir avec Google !

Par conséquent, nous vous conseillons un nom de domaine à la fois : simple, court, facile à prononcer et évocateur de votre activité.

Ainsi, ces différents critères faciliteront la mémorisation de votre site.
 

La disponibilité du nom de domaine disponible

Vous avez trouvé le nom de domaine idéal. Youpi ! Néanmoins, attention avant d’aller plus loin : vérifiez la disponibilité du nom de domaine choisi. Si, par malchance, cette adresse est déjà prise, ne laissez pas immédiatement tomber. Il vous est peut-être possible de faire varier légèrement votre nom de domaine, sans oublier de vérifier les différentes extensions (un NDD peut-être pris en .com et libre en .fr, par exemple).

 
Vous avez aussi la possibilité de vous renseigner sur le rachat d’un nom de domaine. Attention, cela peut très vite faire une belle somme ! Dans ce cas, mieux vaut changer son choix : vous aviez sûrement eu plusieurs idées !
 

Créer son site marchand : comment rédiger un cahier des charges ?

Créer son site marchand : comment rédiger un cahier des charges ?

Créer son site marchand est une opération délicate qui peut sembler très complexe lorsqu’on ignore les bonnes pratiques et qu’on s’attaque directement au lancement du site. En effet, l’étape la plus importante, avant de lancer son e-commerce, est la réalisation d’un cahier des charges. Ce document détaille tous les besoins du projet qu’ils soient fonctionnels ou techniques. Au vu de son importance, il est primordial de produire un document de qualité qui remplira pleinement ses fonctions.
 

L’identification des besoins : le premier pas vers le cahier des charges

Avant de se mettre à la rédaction du cahier des charges, une première étape consiste à identifier les besoins de votre e-commerce. Il est aussi nécessaire de reformuler ces besoins en livrables, c’est-à-dire en réalisations concrètes. Par conséquent, il faut s’assurer d’avoir les exigences adaptées au projet. Cet exercice vous permettra d’estimer facilement la faisabilité du projet et d’établir la planification nécessaire pour créer son site marchand.
 

Les différentes parties du cahier des charges

Pour lancer son e-commerce, on dispose généralement de quelques bribes d’informations sur nos objectifs. Cependant, ces données sont souvent incomplètes, tant que vous n’avez pas pris la peine de tout coucher par écrit. C’est à ce niveau qu’intervient alors le cahier des charges. Ce document formalise tous les éléments qui interviendront dans la conception de votre boutique en ligne. Le cahier des charges e-commerce agit comme une feuille de route, pour vous aider à chaque étape du projet. Il servira également de document contractuel si vous décidez de faire appel à des prestataires externes pour créer votre site marchand.

Voici les parties principales :
 

Le cadre du projet

Créer un site marchand s’appuie forcément sur un contexte et des besoins précis. Dans ce chapitre, l’objectif est de présenter l’entreprise, faire un résumé de votre projet, énoncer les enjeux et objectifs sur le court et le long terme.
 

Le Benchmark

Aussi appelée « Analyse de la concurrence », ce chapitre offre un tour d’horizon des sites concurrents, leurs points faibles et leurs points forts. Au moment de lancer son e-commerce, vous devez être capable de vous positionner par rapport à l’univers concurrentiel.
 

Les considérations marketing

Cette section permet de se représenter la cible de vos produits ou services, leurs caractéristiques socio-démographiques et comportementales. Autrement dit, vous y définissez le profil de vos prospects. Néanmoins, pensez aussi à recenser leurs habitudes de consommation, les endroits où ils consomment l’information, ce qu’ils attendent d’une marque, etc. Tous ces éléments vous aideront lors de la création de vos contenus et au moment de lancer des campagnes marketing.
 

La conception graphique

Quelle sera la couleur dominante de votre charte graphique ? Avez-vous déjà un logo ? Quelles seront les polices utilisées ? La réponse à ces questions permet de décrire la charte graphique à ceux qui vont créer votre site marchand. Attention, n’oubliez pas que les couleurs choisies reflètent vos valeurs. Une charte graphique donne des indices, aux internautes, sur la qualité de vos produits, votre activité et les composantes de votre culture d’entreprise.

Par exemple, le rouge est souvent ressenti comme agressif, il convient alors aux marques de sport. Le bleu ou le gris sont souvent synonymes de technologie, tandis que le marron ou le noir reflètent une image de luxe.
 

Les spécifications techniques pour créer son site marchand

Quelle plateforme de création allez-vous choisir ? Il existe différentes solutions : WordPress, Wizishop, Prestashop, Magento… Par ailleurs, pour créer son site marchand, vous aurez besoin d’ajouter plusieurs fonctionnalités qui vont dépendre de votre activité et de vos besoins. C’est l’endroit où les lister, pour être sûr de ne pas les oublier !
 

Le budget

Quel est votre budget ? Dans cette partie, vous devez répertorier les fonds dont vous disposez (fonds propres, emprunts bancaires…) et les dispatcher entre vos postes. Vous devrez allouer un budget pour la création du site, la communication, l’achat du stock, le règlement des prestataires, etc. Cela vous permettra d’avoir une vision précise du budget est d’éviter de le dépasser… ou d’oublier un poste de dépense.

 

Le cahier des charges permet de créer son site marchand et d’obtenir un produit final fidèle au site web que vous aviez en tête. Si vous avez besoin de plus de détails sur la manière de réaliser et structurer votre cahier des charges e-commerce, nous vous invitons à lire cet article de Wizishop, très complet sur le sujet.